Association

 

 54465 1Dès la fin du 18ème siècle et surtout au 19ème siècle, le piano qui était joué dans les salons s'est transformé grâce à des inventeurs de génie comme Sébastien & Pierre ÉRARD, Ignace et Camille PLEYEL, Jean-Henri PAPE, Henri HERZ, Antoine BORD, Jean-Louis BOISSELOT et bien d'autres, dont les nombreuses inventions (par exemple la mécanique à répétition dite "double échappement") sont maintenant universellement adoptées. Il est devenu plus expressif et plus puissant, adapté aux larges publics. La facture de piano française, apparentée à l'anglaise et venant de supplanter la facture viennoise, vivait son âge d’or et rayonnait sur toute l'Europe. Depuis plusieurs décennies, ces belles manufactures ont disparu, laissant la place à une standardisation dans une esthétique sonore éloignée de celle que recherchaient les compositeurs. La richesse et la variété des timbres des pianos maintenant appelés « anciens » seraient perdues si l'on ne sauvegardait pas ce patrimoine exceptionnel. Les possesseurs de ces instruments manquent souvent de place, hésitent à engager les frais pour les restaurer; les restaurateurs font face à des difficultés avec les fournitures et les réglages spécifiques. Les exemples négligés donnent parfois une fausse image auprès des musiciens. De nombreux instruments sont ainsi perdus à jamais. Pourtant, leur qualité de fabrication insurpassée, faisant appel aux matériaux les plus nobles et aux meilleurs artisans, en fait bien plus que les témoins d'une époque: une part essentielle de notre patrimoine musical. C'est dans cet esprit que s'inscrit notre action.